Coluche dénonce les médias par la preuve

Restez Informés !

Recevez les dernières nouveautés et informations du site web en rejoignant tous les chercheurs de la vérité ! Garantis sans Spam !

« Une presse indépendante n’existe pas en Amérique – sauf peut-être dans de petites villes au fin fond de la campagne. Vous savez cela et je le sais aussi. Aucun de nous n’ose exprimer sa propre opinion, honnêtement. Oseriez-vous le faire, vous savez mieux que quiconque qu’elle ne serait jamais imprimée. On me paie 150 dollars par semaine pour taire ma propre opinion et ne pas la publier dans les journaux pour lesquels j’écris. Vous aussi vous avez un salaire équivalent, et pour des services équivalents. Si je faisais en sorte qu’un seul numéro de mon journal exprime une opinion honnête, en moins de 24 heures je perdrais ma place. Comme Othello, l’homme qui serait assez fou pour écrire ce qu’il pense réellement se retrouverait aussitôt dans la rue, à chercher du travail. » (John Swaiton, Ex-éditeur du New York Times)

« La fonction d’un journaliste de New York est de mentir, déformer, insulter, lécher les bottes du dieu argent et vendre son pays et sa race pour son pain quotidien – ou, ce qui es du pareil au même, son salaire. » (John Swaiton, Ex-éditeur du New York Times).

Cette courte vidéo édifiante est un extrait d’une émission de la chaîne nationale française « Antenne 2 » (aujourd’hui rebaptisée « France 2 ») où l’humoriste français Coluche explique et démontre que les médias véhiculent des mensonges, et ne sont plus un outil objectif disant la vérité aux citoyens.

Aujourd’hui la situation s’est encore aggravée. Malgré les appels répétés à l’éthique et à la déontologie, les médias de masse connaissent un nouvel âge du mensonge.

Bidonnages et tromperies se succèdent, surtout en cas de conflit. Les tentatives de persuasion à l’aide de faux grossiers se multiplient. Du Rwanda au Venezuela, en passant par le Kosovo, le Proche-Orient, la Lybie, la crise financière et autres, les exemples pullulent de médias emportés dans les sentiers du mensonge et acharnés à intoxiquer les esprits.

A la fin de la vidéo, John Swaiton, l’ex-directeur du New-York TImes affirme : « Nous sommes des intellectuels prostitués ». Il est notable de remarquer le rapprochement qui peut-être fait avec un texte de l’apocalypse qui décrit les puissants de de monde comme étant « la grande prostituée », une entité qui désigne, entre autre, les systèmes religieux pervertis de ce monde : « la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues. » (Apocalpypse 17)

Avec de tels propos tenus par des experts du monde journalistique et médiatique et venant confirmer, bien malgré eux, les prophéties bibliques, qu’attendre de bon de ceux qui sèment le mensonge dans les coeurs en moyennant finance ? L’esprit de prostitution est une chose amère et comme dit Coluche : « nous sommes cernés »

Avoir l’amour de la vérité, vérifier par soit-même les sources, ne rien prendre pour argent comptant en faisant preuve d’une grande vigilance, reste une arme de choix pour lutter contre cette intoxication mensongère qui façonne l’esprit à l’image de marchandise docile et obéissante.

Par le biais du système de commentaires, libre à vous de réagir pleinement sur les vidéos présentes dans cette rubrique. Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous contacter.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share This
logo_2016_connaitre

Restez informés !

Inscrivez-vous et recevez les dernières nouveautés et informations du site web ! Garantis sans Spam !

Vous faites désormais parti des abonnés !