Climategate : le piratage d'un centre de recherche climatique prouve le mensonge du réchauffement

Restez Informés !

Recevez les dernières nouveautés et informations du site web en rejoignant tous les chercheurs de la vérité ! Garantis sans Spam !

« La pluralité des voix n’est pas une preuve qui vaille. Car lorsqu’une vérité est quelque peu difficile à découvrir, il serait étonnant que tout un peuple l’ait rencontrée plutôt qu’un homme seul ». (René Descartes)

Cette vidéo d’Alex Jones, datant de novembre 2009, aborde le fameux scandale du climategate. Mais qu’est-ce que le Climategate ? Il y a plusieurs mois, des hackers ont récupéré des milliers de données informatiques d’un des principaux centre de recherche climatique située en Angleterre : mails et près de dix ans de conversations entre scientifiques ont été récupérées dans les  ordinateurs du centre de recherche anglais.

Aux Etats-Unis et en Angleterre, l’affaire a fait l’effet d’une bombe. Certains mails laissent, en effet, supposer que des scientifiques se seraient entendus pour ne pas diffuser certaines informations qui allaient à l’encontre des thèses du réchauffement climatique. En France, le débat est inexistant.

Ces échanges de mails prouvent clairement que des scientifiques membres du GIEC et prônant à tout va le danger du réchauffement climatique causé par l’homme, tenteraient de trouver des « astuces » pour masquer le déclin de la température du globe. Cela s’appelle de la corruption.

De nombreux articles sur ce sujet circulent sur internet et il serait inutile d’en rédiger un autre. Il s’agira plutôt ici de détailler et d’analyser un ensemble de faits qui viendront étayer ce scandale, en pointant du doigt les mensonges et les manipulations honteuses pratiqués par les membres du GIEC et ses représentants politiques.

Nous vivons là une scandaleuse opération de manipulation planétaire, que le Climategate a pourtant permis de révéler dans les faits.

Cela n’est visiblement pas suffisant et il devient donc nécessaire de faire connaître à travers cet article d’autres éléments de nature à éclairer le sujet et ainsi de boucler la boucle. La quasi-totalité des éléments ci-dessous sont tirés de l’excellent livre de Christian Gérondeau intitulé « CO2, un mythe planétaire », que nous vous conseillons vivement de lire si vous désirez approfondir le sujet (présentation disponible à la rubrique « livre » du site).

Pour commencer, un premier constat : jamais les émissions planétaires ne se sont aussi rapidement accrues que depuis le début de l’élaboration du protocole de Kyoto. Elles ont augmenté de 43% depuis 1990. climategate_alex_jonesLa Chine met en service chaque semaine une ou deux centrales à charbon de la puissance d’une centrale nucléaire et a annoncé qu’elle continuerait à le faire au cours des années prochaines. Elle est également devenue en 2005 le premier producteur de camions du monde et depuis 2008, le premier constructeur mondial d’automobiles. Les émissions de CO2 de la Chine qui représentent aujourd’hui près du quart de celles de la planète vont donc inéluctablement continuer à s’accroître à vive allure car le recours au charbon, au pétrole et au gaz naturel est la condition de sortie de la pauvreté du milliard de Chinois.

Les Chinois sont des malins (le parti communiste est entre les mains d’ingénieurs) et pour se donner bonne image, ils se sont fixés comme objectif de devenir les premiers producteurs mondiaux des énergies renouvelables et de les exporter vers des pays qui subventionnent massivement ces énergies renouvelables aux frais de leurs contribuables. Mais peu importe, ils ne comptent pas sur ces énergies renouvelables qui ne fournissent que très peu d’énergie et encore moins arrêter leurs émissions de gaz à effet de serre, tout comme le reste des pays dit « émergents », ce qui représente un total de 4/5 de l’humanité.

L’Europe représente environ 1/8 des émissions planétaires et n’a donc presque aucun impact significatif sur les rejets de la planète. Quant au poids de la Fance, c’est moins de 1% des émissions globales.

Le problème est le même pour les Etats-Unis. Malgré tous les discours écologistes, la réalité est là : la marge de manoeuvre est très réduite : logement en moyenne 2 fois plus vaste qu’en Europe, distances à parcourir 2 fois plus grandes, climat bien plus rude, ce qui rend indispensable une forte climatisation l’été, un chauffage puissant en hiver et des automobiles consommant bien plus que dans les autres pays même si la reconversion de l’industrie automobile est engagée pour mettre fin à cette surconsommation. Plus de la moitié de l’électricité est produite par des centrales à charbons auxquelles il sera impossible de substituer d’autres sources avant très longtemps. Malgré cela, Al Gore n’a pas craint de déclarer qu’il était possible de supprimer les émissions de CO2 des Etats-Unis d’ici 10 ans. La liste des faits montrant que très peu de choses peuvent réellement bouger est très longue…

Il est donc étonnant de voir ceux qui nous gouvernent établir des plans pour réduire les émissions de CO2 en même temps qu’ils encouragent les forages et l’extraction de tout le pétrole et du gaz naturel, sans parler de l’ouverture constante de mines de charbon un peu partout sur la planète… Le minimum vital et logique serait de fermer les puits de pétrole, de gaz naturels et les mines de charbon.. Il n’en est rien.

Prenez l’exemple de la Norvège, qui est un des grands producteurs mondiaux de pétrole et de gaz naturels : la combustion de tout son pétrole et gaz naturel exportés en d’autres endroits sur la planète dégage bien plus de CO2 que  ce que le Norvège elle-même émet sur son propre territoire… Cet exemple en dit long..

Réfréner considérablement toutes ces émissions semble utopique mais posons-nous la vrai question : le changement climatique est-il vraiment d’origine humaine ? Bien sûr que non et le scandale du Climategate vient d’ailleurs appuyer cette affirmation.

Il faut savoir que la communauté scientifique est profondément divisée et des milliers de par le monde affirment que rien n’est prouvé quand à l’influence du CO2 sur le climat. Vincent Courtillot, directeur de l’institut physique du globe, membre de plusieurs académies des sciences, en fait partie.

Voici un fait surprenant que Vincent Courtillot reprend : sur le site web de l’agence de météo britannique, on peut vérifier que la température moyenne du globe baisse bien depuis dix ans…

Ces mêmes indicateurs sont censés être utilisés par le GIEC.. Etonnant ? Non. Normal, le GIEC masque la vérité pour soutenir son catastrophisme qui lui rapporte gros. Ils souligne aussi sans tirer aucune conclusion une chose amusante : la courbe des températures ressemble bien plus à la variation du soleil qu’à celle du CO2… Véridique dans l’analyse.

Et puis remarquons aussi que la calotte glacière de Mars a fondu ces dernières années, preuve d’un réchauffement climatique certain. Est-ce là encore la faute de l’homme ?

C’est pourtant simple, les membres du GIEC font soigneusement le tri entre les faits pour ne retenir que ceux qui ignorent l’essentiel. En fait, le document de base qui fonde les croyances mondiales en vogue est le « rapport d’évaluation » publié par le GIEC mais surtout son « résumé à l’attention des décideurs ». Ce document est sans hésitation des plus mensongers : document résultant des travaux de 2500 experts unanimes ? Doublement faux ! Des dizaines de scientifiques ont démissionné des groupes de travail du GIEC lorsqu’ils ont constaté qu’il n’était tenu aucun compte de leurs conclusions dans le « résumé à l’attention des décideurs » et qu’on leur faisait cautionner le contraire de ce qu’ils disaient.

Par exemple,  Richard Lindzen, un des meilleurs climatologues mondiaux, clame depuis des années que le CO2 n’a aucunement l’influence qu’on lui prête et l’a encore affirmé avec des arguments nouveaux dans des publications récentes.

Dernier exemple : celui de Paul Reiter. Il y a quelques années, l’hypothèse fut émise que le réchauffement climatique influait sur l’expansion du paludisme, en favorisant la multiplication des moustiques qui le transmettent. Lorsque le spécialiste mondial de la question Paul Reiter, contacté par le GIEC, montra que le paludisme n’est en rien lié à la température mais à la présence de marais, celui-ci fut évincé et remplacé par deux autres experts inconnus n’ayant pratiquement rien publié sur le sujet. Malgré cela, Al gore, co-loréat du prix nobel de la paix, montre dans son film des nuées de moustiques répandre le paludisme à cause du réchauffement…. Sans parler des autres multiples contrevérités de son film dénoncées et condamnées par un jugement du tribunal de la haute cours de Londres. Quand on pense que ce Mr Al Gore vie dans une maison dont le seul budget en électricité s’élève à 25 000 dollars, soit 20 fois celui d’un américain moyen, que sa seule piscine consomme plus qu’un pavillon standard, qu’il parcourt au long de l’année le monde en avion et hélicoptère et qu’il fait payer 200 000 dollars chacune de ses conférences, cela en dit long sur le poids de la pensée unique à notre époque …

Pire encore, le GIEC continua a faire figurer Paul Reiter sur la liste de ses experts… Il a fallu que ce dernier menace d’attaquer les Nations Unies en justice pour que son nom soit retiré de celle-ci. Paul Reiter Habite et travaille à Paris, et il est possible de l’entendre au sujet du comportement scandaleux des membres du GIEC…

Un autre point parmi tant d’autres et qui mérite d’être souligné est celui du danger de la montée des eaux. Nous en parlerons brièvement tant ce danger est ridicule. Les chiffres  indiquent une augmentation de la montée des eaux de 3 mm par ans ou 10 cm en 30 ans… Aucun danger mais pourtant les Nations Unies ont réussi a transformer en peur planétaire,un danger imaginaire. Plus c’est gros plus ça passe et arriver à faire croire au monde entier qu’une élévation de 3 cm du niveau des eaux par décennie, c’est à dire de la hauteur d’une vaguelette, pouvait conduire à l’évacuation des îles du Pacifique et d’autres parties du globe, en est la preuve indéniable, en même temps qu’un exploit.

Pour comprendre pourquoi de telles aberrations sont possibles, il faut se tourner vers ceux qui font l’opinion publique et qui n’ont pas la moindre référence dans le domaine du climat : Ban Ki-Moon, Ivo de Boër, Achim Steiner et Rajenda Pachauri. Ce sont des diplomates et des économistes qui ne font que répéter ce qu’ils entendent du GIEC…

Or, contrairement a ce que l’on croit, le GIEC n’est pas composé majoritairement d’experts mais de représentants  des gouvernements. Ce sont de faux scientifiques qui forgent l’opinion.
Il suffit de prendre l’exemple de Rocard qui déclara : « Quand on émet du gaz carbonique, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme en poêle à frire ». Terrifiant de confondre ainsi CO2 et ozone.

Nous vivons dans un monde où les incompétents ont la parole alors que les véritables scientifiques n’arrivent pas à se faire entendre.

Les « experts » du GIEC ont même cherché à cacher dans leurs courbes l’optimum médiéval, qui montre sans discussion possible qu’aux alentours de l’an mille, la température du globe était bien plus chaude qu’aujourd’hui, sans bien sûr la moindre intervention de l’homme.

Ils se sont débarrassé de cette courbe par un subterfuge : la croissance des anneaux d’une espèce d’arbres de l’ouest américain qui n’indique rien de particulier pour l’optimum médiéval mais indique une accélération depuis une cinquantaine d’année, ce qui est logique puisque la croissance des arbres dépend beaucoup plus de la teneur en gaz carbonique de l’atmosphère que de la température.. Cette courbe d’augmentation de la température par rapport aux anneaux des arbres a été qualifiée de « courbe de la honte » par beaucoup de scientifiques à travers le monde et retirée dans le 4ème rapport du GIEC publié en 2007.

Ceci dit, pour réduire ses rejets en CO2 d’ici à 2020 dans le cadre du grenelle de l’environnement,

le total des dépenses à engager pour la France seule s’élèverait à la somme astronomique de 440 milliards d’euros. Bien sûr, le complexe écolo-industriel en tirera pleinement profit.

Les responsables du GIEC sont majoritairement des menteurs et des faussaires. Faux prophète de l’apocalypse, leur but est de culpabiliser l’Homme, de  l’apeurer par des accusations mensongères et de faire d’énormes profits par le biais de politiques et de mesures écologiques inutiles, leur permettant du même coup d’avoir une main mise sur les pays en voie de développement afin d’en maîtriser l’expansion.

Heureusement, la voix des vrais scientifiques et climatologues est de plus en plus audible, les médias eux-même commencent à évoluer dans le bon sens et internet joue également un rôle essentiel en dénonçant les nombreuses contrevérités officielles (par exemple : http://www.pensee-unique.fr/).

N’oublions pas également les quelques 31 000 scientifiques ayant signés une pétition aux Etats-Unis, stipulant « qu’il n’existe pas d’évidence scientifique convaincante que les rejets d’origine humaine de CO2 puisse causer dans un avenir prévisible un réchauffement catastrophique de l’atmosphère et un bouleversement du climat de la planète ».

Enfin, soyons rassurés, les gaz carboniques dans l’atmosphère ont une durée de vie de 200 ans et ils ne nous reste tout au plus que 60 ans avant l’épuisement total des gisements d’énergies fossiles de la planète. De nombreuses autres énergies propres sont en train d’émerger et de se démocratiser, les énergies libres feront sans doute leur apparition et on pourra toujours compter sur les bio-carburants exploitables et même suffisant pour toute la planète si on y met les moyens. Les éoliennes  traditionnelles sont une énorme arnaque et fournissent un rendement bien trop médiocre et les énergies solaires étant bien trop onéreuses (un dossier sera consacré à la grande arnaque des éoliennes d’ici peu).

Bien sûr, n’oublions pas une chose essentielle : il est nécessaire de maintenir tous nos efforts visant à moins polluer et cela sûrement pas à cause d’un bouleversement du climat dû à l’homme, qui est un mensonge, mais simplement pour mieux vivre, mieux respirer et tout simplement par respect pour notre belle planète et ses magnifiques plantes et animaux qui la composent.

Le danger du réchauffement climatique dû à l’homme sera sans doute classé comme une des erreurs/mensonges scientifiques les plus joliment orchestrée de notre histoire, une sorte de mythe planétaire.

Précisions concernant Alex Jones figurant dans cette vidéo :

Alex Jones est journaliste, producteur de films, animateur radio et fondateur du site prisonplanet.com et infowars.com. Il est un important militant des mouvements anti-mondialistes aux Etats-Unis et se bat pour faire partager au peuple américain, ainsi qu’aux autres nations, une informations non manipulée qui en dit long sur les véritables intentions des  hautes sphères gouvernementales. Il est bien souvent étiqueté de conspirationniste, mais peu importe, il a le mérite de nous livrer un certain nombre d’informations réelles et pertinentes.  Bien sûr, il faut savoir rester lucide et critique pour ne pas sombrer dans un complotisme délirant mais plutôt s’en tenir simplement aux faits et en tirer les conclusions qui s’imposent.

Par le biais du système de commentaires, libre à vous de réagir pleinement sur les vidéos présentes dans cette rubrique. Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact

1 Commentaire

  1. définition

    « COMPLOT, subst. masc.
    A.− Dessein secret, concerté entre plusieurs personnes, avec l’intention de nuire à l’autorité d’un personnage public ou d’une institution, éventuellement d’attenter à sa vie ou à sa sûreté. » http://www.cnrtl.fr/definition/complot

    Je ne vois pas en quoi il serait « délirant » de parler de complot ici ; il me semble qu’il s’agit bien d’un complot lorsqu’on se concerte en secret pour dissimuler des documents scientifiques afin de nuire aux citoyens en les taxant et/ou de faire aboutir un plan (secret) de gouvernement mondial.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Share This
logo_2016_connaitre

Restez informés !

Inscrivez-vous et recevez les dernières nouveautés et informations du site web ! Garantis sans Spam !

Vous faites désormais parti des abonnés !